Savez-vous parler « chien »

Un chien qui remue la queue est-il toujours content ? Un toutou qui bâille cherche-t-il à calmer le jeu ? Ce n’est pas si simple d’échanger avec son animal de compagnie.

 Le chien est privé de la parole, nous ne pouvons avoir accès à ses émotions et ses intentions qu’à travers son langage corporel. Si mon chien remue la queue, est-il toujours content ?

L’interprétation d’une mimique d’un chien ne peut être dissocier de sa posture générale. Cette dernière est la première grille de lecture à avoir. Chez tous les mammifères, le chien, le chat, ou même l’homme, les spécialistes distinguent trois grandes postures.  Une posture haute, l’animal se grandit, une posture intermédiaire ou neutre, et une posture basse, l’animal se fait tout petit.

Il faut également distinguer la posture émotionnelle de la posture intentionnelle. La première : une posture basse spontanée par exemple, oreilles couchées, queue entre les jambes et membres fléchis du chien, il a peur de l’orage. La posture intentionnelle a pour but de communiquer avec un tiers, congénère ou humain. Lorsque votre animal vous ment, les oreilles et la queue sont dressées, les membres tendus sur la pointe des coussinets, le chien est en posture haute. Le chien est sûr de lui, il est content ou en colère ; ou qil veut communiquer et il est sûr de lui. Mais elle peut aussi signifier qu’il vous faire croire qu’il est sûr de lui.

Comment savoir à quoi s’en tenir ? Il faut mettre cette posture en relation avec le contexte et les différents microsignaux que le chien émet. Un chien qui se lèche les babines devant un bébé n’a pas forcément l’intention de le dévorer tout cru. Un chien qui bâille n’émet pas non plus systématiquement de signe d’apaisement.

En matière de communication canine, il est pourtant un signal qu’aucun maître ne devrait négliger : le détournement du regard et de la tête lorsqu’un chien est sollicité signifie clairement qu’il désire interrompre l’interaction. Le respect, voire la prudence, exige de prendre en considération cette demande.

Pour devenir un expert en langage « chien », l’ouvrage « Tout sur la psychologie du chien » de Joël Dehasse, aux Editions Odile Jacob, vous donne les clés de ce langage.